Calculez la zone des 100 kilomètres pour les déplacements dès le 11 mai

Le 11 mai prochain, si tout va bien, ce sera le début du déconfinement. Jusqu’à présent on avait  le droit de se déplacer pour faire des courses de 1e nécessités ou un peu d’exercice pas plus d’1h/ jour à maximum 1km de chez soi. Ayant un grand jardin, j’avoue ne pas eu d’intérêt à définir cette zone d’1km. 

Mais 100 km, cela devient d’autant plus intéressant quand on habite pas très loin de l’océan et que les beaux jours approchent.

Comment définir cette zone de 100 km ?

 A partir du 11 mai, « Il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf (…) pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel« . « GEO Portail »  est un outil en ligne qui permet de définir avec précision jusqu’où on peut se déplacer, dans la limite de ces 100 kilomètres.

Si je propose cet outil aujourd’hui, c’est qu’il peut être utile dans d’autres situations, comme par exemple quand on cherche à acheter une maison pas loin de son travail, voir quels lieux on peut visiter en vacances à partir d’un point de chute etc…

Comment ça marche

1/ Aller sur le sur le site Geoportail, www.geoportail.gouv.fr/carte

2/ Dans la colonne de droite, après avoir cliqué sur la clé à molette, choisir « Mesures » puis « Calculer un isochrone ».

3/ Choisir « Calculer une isodistance »

4/ Saisir la  ville, ou l’adresse complète  rechercher puis définir la distance en cliquant  « Isodistance » (alors que c’est le bouton chronomètre qui est présélectionné par défaut ). Préciser « 100 » kilomètre dans le bloc distance.

5/ Lancer « Calculer » en bas de cette colonne de droite pour voir la carte apparaître. 

Lire le résultat

Le cercle vert définira la zone des 100 km. Mais pour connaître exactement les villes accessibles, il suffit d’empiler les cartes. On choisit son modèle de carte  dans la colonne de gauche : vues aériennes, carte IGN, plan IGN, carte topographique etc… Pour la choisir ou la désélectionner, il suffit de cocher  ou décocher le modèle dans la colonne de droite.

Attention pour que le « cercle vert » apparaisse, il faut que la carte isodistance soit en premier dans la colonne de droite. Pour cela, il suffit de faire un glisser-déposer de la carte n°2 et de la positionner en carte N°1.

En attendant qu’on puisse réellement reprendre une vie normal. Prenez soin de vous !

0

Des ressources pour le confinement

A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle ! Voici un petit panorama de ressources pédagogiques et ludiques pour s’occuper en cette période de confinement. J’ai essayé de recenser des ressources pour tous les niveaux (maternelle, primaire, collège, lycée)et la continuité pédagogique mais aussi de quoi passer le temps en s’amusant.

Lareinedelabidouille

Il sera alimenté au fur et à mesure. Alors n’hésitez pas à le consulter régulièrement.

En attendant, prenez soin de vous !

0

L’égalité Filles-garçons

De retour dans mon académie d’origine, je me suis retrouver propulsée Formatrice « Egalité filles-garçons ». 

L’égalité filles-garçons, en quoi cela consiste ?

L’égalité Hommes-femmes est l’une des grandes priorités nationales. Il semble alors logique de l’aborder dès le plus jeune âge afin d’éviter les situations de harcèlement, de violences conjugales ou tout simplement d’inégalités sociales et salariales.

Parler égalité filles-garçons, ce n’est pas être une féministe acharnée, loin de là. Il n’est pas question de défavoriser les garçons au profit des filles. Il s’agit de vouloir que chacun/chacune puisse faire librement ce qu’il veut quelque soit son sexe.

Pour cela, il faut des enseignements formés ou tout au moins sensibilisés à cette question, pour qu’eux même puisse les transmettre aux élèves et aux familles.

Ma présentation

J’ai donc fait ma première formation d’établissement d’une journée complète. La matinée était basée sur les apports théoriques, l’après-midi, réflexion, mise en pratique et présentation des ressources.

Présentation L’égalité filles-garçons

Dans les faits, l’après-midi, je me suis adaptée aux besoins de mon public et on a travaillé: 

  • l’égalité filles garçons dans la liaison de cycle 3
  • l’état des lieux des actions déjà existantes dans l’établissement
  • Egalité filles-garçons et l’orientation

Les ressources

 

Red-Illustration-Advertising-Flyer

0

Les nouilles sautées aux crevettes

Comme les boîtes de conserve ne sont pas la panacée, voici une petite recette fraîche : les nouilles sautées aux crevettes

Ingrédients

  • – 250 gr de nouilles de blé dur
  • 300 gr de crevettes
  • 6 cuillères à soupe de sauce soja
  • 1 oignon
  • 2 oeufs
  • Mélange de légumes asiatiques
  • sel, poivre, ciboulette

Préparation

1/ Émincer l’oignon et le faire revenir

2/ Décortiquer les crevettes et les faire revenir. Saler légèrement et poivrer

3/ Mettre les nouilles à cuire 4 min dans de l’eau salée bouillante. Les égoutter.

4/ Battre les oeufs en omelette. La faire cuire et la couper en fines lamelles.

5/Égoutter le mélange de légumes

6/ Mettre les nouilles, l’oignon revenu, les légumes , les lamelles d’omelette et les crevettes dans un wok ou une grande poêle

7/ Verser dans la poêle 6 cuillères à soupe de sauce soja. Bien mélanger.

8/ Avant de servir, ciseler la ciboulette sur le plat.

Bon appétit !

0

Super doigt !

Petit chat noir en vacances : Après avoir ouvert une boîte de conserve à l’aide d’un tournevis et d’un marteau, il fallait bien que la poisse continue.
 
Imaginez, vous êtes dans la galerie marchande d’ un magasin. En rentrant dans le magasin, vous voyez un abri de jardin. Pas moyen d’ouvrir la porte pour voir l’intérieur. Ils ont bloqué la porte. Vous vous dites « Normal c’est pour la sécurité ».
 
En sortant des courses, vous repassez devant, et vous constatez qu’il est très mal monté : ferrures de travers, lattes mal mises (aucun problème d’aération en vue !) un coup, c’est monté avec des vis, un autre avec des clous etc…
Vous décidez de poser un doigt, juste le bout de votre index sur le clou car visuellement on ne sait pas trop ce que c’est. Et là c’est le drame….Non seulement vous assommez votre mère avec une planche qui s’est suicidée mais en plus vous avez démonté tout le bardage de ladite cabane à l’aide de la seule force du bout de votre index !
 
Dans la précipitation, un valeureux monsieur se précipite pour rattraper la planche mais trop tard la cabane est déjà en partie démontée !
 
 
 
On est repartis tous les trois du magasin avec un bon fou rire et l’assurance de ne jamais acheter cet abri de 499€ qui risque de s’effondrer quand vous rentrez votre tondeuse !
 
Conclusion : Ou mon index a une force surhumaine ou la cabane n’était pas solide !
 
PS : Aucune maman n’a été torturée dans cette mésaventure. Elle n’a pas été blessée, même pas une petite bosse.
1

A la guerre comme à la guerre !

Ma maman s’étant blessée à l’épaule, je suis donc venue pendant mes vacances en renfort pour l’aider car avec un seul bras difficile de cuisiner, faire le ménage etc…

Tout allait bien jusqu’au moment où je décide, à 21h le soir de cuisiner une boite de conserve. La viande cuit tranquillement au four, j’attrape la boite de conserve et là c’est le drame ! Il n’y a pas d’ouvre-boîte.

 

A la recherche d’une solution

J’ai bien mon limonadier dans ma trousse de toilette, mais ce dernier ne convient pas. J’ai alors une illumination.

Je demande à ma mère si elle n’aurait pas par hasard un marteau et un tournevis plat. Elle me regarde avec des grands yeux ronds, tout en devinant ce que j’ai en tête.

La solution !!

Oui oui, j’ai bien ouvert ma boite de conserve à l’aide d’un marteau, d’un tournevis pouce plat et d’une pince coupante.

Bien évidemment n’étant pas perdue dans la pampa en mode survie, j’ai bien nettoyer le tournevis et la pince avant.

Ensuite, il suffit de positionner le tournevis sur la boite comme on mettrait l’ouvre boite et à l’aide du marteau de percer par petits coups le couvercle.

Arrivée à la moitié, j’ai replié le couvercle à l’aide de la pince et le tour était joué !

 

0

Les crayons écologiques pour tableau blanc

Toute personne ayant un jour eu à écrire sur un tableau a eu un jour affaire à ce problème : La mort du marqueur.

Non seulement, il sèche vite mais il se recycle peu puisque généralement il finit à la poubelle.

J’ai donc découvert les Stabilo Woody. Ce crayon 3 en 1 fait crayon aquarellable, crayon pour tableau blanc, craie grasse etc…Il est magique ! 

Voici en vidéo une petite présentation de cette alternative.

Avantages

  • Il ne sèche pas
  • Il dure aussi longtemps qu’il est encore assez grand pour écrire
  • Le choix des couleurs : 18 en tout !
  • Le côté multi-support, multi-usage. Qu’on soit artiste ou non, chacun peut l’utiliser comme bon lui semble.
  • Il a une bonne prise en main. On le tient comme un crayon classique. Il convient aussi bien pour les gauchers, que les droitiers.
  • Il s’efface tout simplement à l’eau. Une lingette humide et hop ! c’est parti !
  • Il est conçu avec du bois de haute qualité (cèdre) labélisé PEFC – bois issu de forêts gérées durablement et fabriqué en Europe. Son bilan carbone est plutôt bon.

Inconvénients

  • Son prix à l’achat : il est à 1.99€ pièce contre en moyenne 0.60€ un marqueur pour tableau blanc classique. La boîte de 10 crayons avec le taille-crayon est à 10€
  • Le taille crayon si on le prend seul coûte 4.50€. Il est spécifique à ces crayons. J’ai regardé si un taille-crayon pour maquillage ferait l’affaire. Hélas non. Ceux de bricolage ne font pas non plus l’affaire.
  • Il craint la chaleur. Au dessus de 35°c, il a tendance à fondre.
  • Comme il est plutôt gras, il faut penser à avoir sa lingette et son pulvérisateur d’eau sous la main. C’est une habitude à prendre
  • Se le procurer n’est pas très facile. On ne le trouve pas en grandes surfaces, mais en papeterie ou en magasins spécialisés dans les loisirs créatifs. 

En conclusion

Cette alternative aux marqueurs pour tableau blanc plein de produits chimiques et bien peu recyclés est séduisante malgré son prix. En effet, sur du long terme, le prix de ce crayon est amorti car il a une durée de vie bien plus longue que le marqueur. Et tout au long de sa vie, il pollue beaucoup moins. 

Son côté multi-support et multi-usage permet de remplacer également les marqueurs classiques pour les exposés des élèves. 

Il demande un peu d’organisation au quotidien avec l’obligation d’avoir un chiffon humide pour effacer et sa crainte de la chaleur.

Peut être que si il se généralise, il deviendra économiquement plus intéressant aussi.

Voilà donc le premier test, bidouillage de l’année ! 

Bonne année 2020 à tous !

2

La passe miroir

Première lecture de 2020 ou dernière de 2019, les quatre tomes de la série La passe miroir. Je vais essayer de ne pas divulgâcher.

Le Tome 1 : Les fiancés de l’Hiver

Le monde est divisé en arches suite à la Déchirure. A la tête de chaque arche, il y a un esprit de famille immortel, sorte de parent spirituel des habitants doté d’une mémoire de poisson rouge.

Sur une des ces arches, Anima, vit Ophélie. C’est une petite femme douce, réservé maladroite qui se planque derrière ses lunettes dont les verres changent de couleur selon son humeur. Elle porte constamment une écharpe animée et des gants, ses gants de liseuse. En effet, elle peut lire les objets rien qu’en les touchant. Lire un objet c’est pouvoir ressentir les sentiments des personnes qui les ont utiliser et pour cela il y a des règles :

  • Ne jamais lire un objet sans demander l’autorisation de son propriétaire
  • Ne pas oublier que ce qu’on voit ou que l’on ressent ne sont pas nos propres sentiments.

Elle peut également voyager de miroir en miroir.

Elle vit heureuse, en famille. Mais voilà, elle a déjà refuser de se marier avec 2 cousins et cela la met à l’écart de la société. Il est très mal vu d’être célibataire à son âge sur Anima. Elle préfère s’occuper des objets du musée que de côtoyer les gens et lire les archives.

Un beau jour, on lui annonce que les Doyennes,au nom d’Artémis, esprit de famille d’Anima, lui on trouvé un mari venant d’une autre arche, le Pôle. Elle ne peut pas refuser ce mariage diplomatique et doit suivre son futur époux, Thorn, intendant de l’arche, accompagnée de sa tante Roseline comme chaperon. On suit ainsi la rencontre avec ce fiancé pas très joyeux et amical, la vie sur l’arche du Pôle et de Farouk, son esprit de famille, un brin soupe au lait et oublieux….

Mon avis 

J’ai eu du mal à accrocher. J’ai lu les 250 premières pages laborieusement. C’est long à s’installer et on a l’impression d’un mélange de plein de choses déjà vus dans d’autres univers littéraires ou télévisuels. L’intérêt n’est venu que lorsque l’action est venue. Ce n’est pas mal écrit du tout, c’est juste moi, qui n’aime les descriptions longues.

Tome 2: Les disparus du Clairdelune

Ophélie a fini par s’habituer à la vie de cour du Pôle et se retrouve nommée vice-conteuse pour l’esprit de famille Farouk. 

Farouk aimerait bien comprendre pourquoi il n’arrive pas à se rappeler de quoi que ce soit. Pour lui, la réponse est dans le livre que possède tous les esprits de famille. Thorn veut utilisé les dons de liseuse d’Ophélie pour satisfaire l’esprit de famille, être annobli et ainsi laver l’honneur de sa famille. Sauf que les disparitions au sein de l’ambassade du Pôle ne cesse d’augmenter, juqu’à Archibald l’ambassadeur. Vont ils réussir à le retrouver ? Ophélie trouvera -t-elle enfin sa vraie place ?

Mon avis 

Toujours le même souci, c’est très long à démarrer. 200 pages avant que cela bouge. Si il n’y avait pas eu l’intrigue sur Eulalie Dillieux, j’aurai abandonner la lecture. Je n’arrive pas à m’attacher aux personnages tellement ils sont caricaturaux.

Tome 3 : La mémoire de Babel

Trois ans plus tard, Ophélie, de retour sur Anima, dépérit d’être sans nouvelles de Thorn. Roseline, sa tante, rêve elle aussi de retrouver Bérénilde et sa fille Victoire.

Elles profitent d’un voyage d’Archibald pour retourner sur le Pôle. Arrivée là-bas, Ophélie découvre que Thorn serait parti sur l’Arche de Babel, dirigée par les esprits de famille, Pollux et Hélène. Elle fait la rencontre d’Amboise, le fils de Lazarus, le marchand d’automate, qui l’héberge dans un premier temps. 

Pour retrouver Thorn, elle décide de devenir avant-coureur et rentre pour cela à la Bonne famille, sorte d’académie. Son pouvoir familial de liseuse lui sera d’une grande aide. Son apprentissage n’est pas facile et ses camarades ne lui simplifient pas là tâche car deux d’entre eux seulement seront promus avant-coureur. Les arches perdent des morceaux, les effondrements se multiplient et les esprits de famille sont toujours incapables de se rappeler quoi que ce soit.

Thorn a rejoint cette arche et a pour couverture, Sir Henry, dit l’automate tellement il est chaleureux ! Il a été embauché par les généalogistes pour retrouver des informations dans la bibliothèque de Babel qui est la mémoire du monde.

Les retrouvailles entre Ophélie et Thorn ne sont pas très chaleureuses. La situation est délicate car ils doivent œuvrer discrètement.

Mon avis 

Ce tome-ci est plus dynamique, même si encore une fois le début est laborieux, qu’on a un mélange amour/haine à la Twilight, une école à la Poudlard, un univers Steampunk à la Pullman, des histoires de langues à la Tolkien, avec un soupçon de bible par dessus le marché ! 

Tome 4 : La tempête des échos

Les effondrements se multiplient, de plus en plus impressionnants : Babel, le Pôle, Anima… aucune arche n’est épargnée. Pour éviter l’anéantissement total, il faut trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans même savoir à quoi il ressemble ? … 

Ophélie découvre que son accident de miroir, enfant a eu des conséquences plus importants qu’il n’y parait. Les esprits de famille des différentes arches sont perdus et la vie de chacun dépend des choix d’Ophélie. Elle a déjà perdu Thorn, elle ne veut pas perdre les siens. Elle doit retrouver l’Autre, l’affronter quitte à y perdre un peu de son intégrité dans un monde qui s’effondre.

Mon avis 

Ce tome est le plus abouti et le meilleur de la série. La bonne idée de ce livre est d’avoir consacré les premières pages du livre à la présentation de la situation des personnages. On évite ainsi les longues 200 premières pages d’exposition. Cela permet de rentrer plus rapidement dans l’histoire.

Le style est toujours agréable, mais l’intrigue brouillonne. On retrouve toujours ce mélange d’influence. J’ai, hélas, deviner le fin mot  de l’intrigue bien trop tôt dans le livre. Les état d’âme d’Ophélie sont toujours aussi interminables.

Conclusion

Cela reste une quadralogie sympathique même si je n’ai pas accroché. On ne peut pas dire que l’histoire soit novatrice mais elle est bien racontée. Le style est de mieux en mieux au fil des tomes. On sent que l’auteur prend confiance et qu’elle aime ses personnages, surtout Ophélie.

A mon avis c’est accessible dès la 5e. Avant, cela me semble un peu complexe. C’est une série à avoir dans son CDI.

 

0