Alma, le vent se lève

Quatrième livre du Prix collégiens lecteurs de Gironde, Alma, le vent se lève de Timothée de Fombelle aux éditions Gallimard jeunesse.

L’histoire

1786. Alma, 13 ans qui vit heureuse avec ses parents dans une vallée protégée de l’Afrique. Sa mère est la dernière descendante des Okos, peuple très recherché par les négriers.

Un jour son frère disparait et elle se met en tête de le retrouver. Elle quitte la vallée.

Dans le port de Lisbonne, Joseph Mars, lui, embarque clandestinement à bord d’un navire de traite, La Douce Amélie. Cet orphelin de 14 ans est à la recherche d’un immense trésor. 

Le chemin de nos 2 héros vont se croiser entre l’Afrique et les Antilles.

Mon avis

J’avais déjà lu de Timothé de Fombelle, Tobbie Lolness. On y retrouve le même style. L’histoire est bien racontée même j’avoue avoir eu quelques instants un peu long?

Le récit oscille entre le destin de différents personnages : 

  • Alma, jeune fille courageuse quitte sans hésiter son environnement familier pour retrouver son frère.
  • Joseph Mars découvre la vie sur un navire négrier. C’est un orphelin de 14 ans. il embarque sur la Douce Amélie à Lisbonne avec une idée en tête : retrouver un trésor.
  • Amélie de Bassac, la fille de l’armateur de la Douce Amélie. Elle a 14 ans et est déjà très impliquée dans les affaires de son père.
  • Gardel, le capitaine de la Douce Amélie qui ne rêve que de fortune au détriment de la vie et du bien-être  de sa “marchandise”.

L’histoire est prenante, mais j’ai eu un peu de mal à m’attacher aux personnages car les changements de personnages sont trop fréquents pour avoir le temps de s’attacher à eux.

 Le commerce triangulaire est bien expliqué. On imagine sans peine la vie à bord d’un bateau négrier.

Les illustrations de François Place sont magnifiques et participent à rendre compte de l’ambiance de l’époque.

Alma t.1: «Le vent se lève», François Place.

Ce livre est tout à fait adapté pour des collégiens et devrait beaucoup leur plaire. 

0

Erreur de titre

Dans une galaxie lointaine, dans une classe de 3e du système solaire, un jeune padawan s’entraine pour l’oral du Brevet. A l’aise, il déroule sa présentation orale sur le livre “Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon”. Où on apprend que le soldat Botillon est le narrateur et que le texte a un style pur…. Le jury en est resté sans voix !

0

En plein vol

Je continue mes lectures du prix Collégiens lecteurs de Gironde : “En plein vol ” de Marion Fargetton et Jean-Christophe Texier chez Rageot.

L’histoire

Jules et Romane, deux jeunes Bordelais se rencontrent à la Fac. Coup de foudre amical entre Jules, jeune homosexuel en froid avec ses parents et Romane tous deux fraîchement arrivés à Paris.

Tous les deux sont étudiants en sociologie sans savoir si cela correspond vraiment à une future orientation professionnelle ou si cela doit les emmener plus loin. Découverte de l’indépendance, premier choix d’adulte, maladie, drogue,…Nos deux héros entrent dans l’âge adulte.

 

Mon avis

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Cela vient peut être du fait que “En plein vol” est la suite “Quand vient la vague” que je n’ai pas lu.

Jules est un ami de Nina, la soeur de Clément, le petit ami de Romane. On y voit plusieurs thématiques :

  • Vivre et annoncer son homosexualité pour un ado. Il est souvent fait mention de l’association “Le refuge” qui aide énormément Jules.
  • La drogue et la difficulté de ne pas pouvoir sauver tout le monde même si on le souhaite très fort.
  • L’endométriose dont souffre Romane. Maladie féminine difficilement reconnue et détectée. Souffrir n’est pas acceptable et Romane montre bien qu’il ne faut pas lâcher l’affaire quitte à avoir plusieurs avis médicales.
  • La vie et la représentation des sans-abris. même si finalement cela est plus survolé qu’approfondi. Il y a une impression que vivre dans la rue, c’est dur mais pas si grave.
  • Pour une fois, c’est l’héroïne qui a un amoureux de 2 ans son cadet. On voit bien que cela est mal vu par ses condisciples masculins. Alors que si c’était l’inverse, la question ne se poserait même pas. L’égalité filles-garçons et la lutte contre le sexisme sont l’un des thèmes de ce livre. 

Ce livre peut être lu par de très bons 4e matures, mais surtout niveau 3e, les relations sexuelles étaient assez souvent mentionnées. Pour les autres niveaux, il va falloir envisager un accompagnement.

Il me reste encore 3 livres à lire. La Covid complique la mise en place d’un comité de lecture puisqu’il faut limiter les brassages.

Prenez soin de vous !

 

 

0

Liberté d’expression et laïcité

L’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, aussi désigné comme l’assassinat de Samuel Paty, est une attaque terroriste islamiste perpétrée le 16 octobre 2020. Elle rappelle qu’il est important de défendre la liberté d’expression et la laïcité.

Alors que s’organise la journée d’hommage à la rentrée, j’ai cherché à regrouper toutes les informations qui pouvaient être utiles pour les collègues sur cette thématique. 

Ressources en ligne

Liberté de la presse et Laicité par lareinedelabidouille

Bibliographie

Voici une petite sélection d’ouvrages sur ce thème : 

Obin Jean Pierre, Profession enseignant – Les Religions, l’École et la laïcité –  Ed. Hatier, 2019, ISBN 9782017099178, 19.90€

Cet ouvrage propose l’étude de 20 situations réelles dans laquelle l’École et ses représentants se sont heurtés à des difficultés mettant en cause les religions et la laïcité. Ces études sont regroupées dans quatre thématiques :

  • protéger le caractère laïque de l’enseignement,
  • faire respecter les règles et assurer la sérénité de la vie scolaire,
  • aider les personnels à gérer les difficultés,
  • expliquer la laïcité aux parents.

Le dessin de presse dans tous ses États: 10 ans de Cartooning for Peace, Gallimard, 2016, ISBN  978-2070197422, 25€

Ce livre accompagne l’exposition “Cartooning for Peace” disponible dans de nombreux Canopé mais est difficile à avoir car très demandée. Tous niveaux.

Mulhmann Géraldine, La liberté d’expression, Dalloz, 2015, ISBN 978-2247156269, 3€

 

 

Cet ouvrage présente les systèmes juridiques inventés pour protéger et organiser la liberté d’expression. Mais il explore aussi les sources philosophiques et les enjeux politiques de cette liberté. Niveau fin collège/ lycée.

Schneidermann Daniel, Liberté d’expression : a-t-on le droit de tout dire ?, 2015, La ville brûle, ISBN 978-2360120659,10€

Dussaussois Sophie, C’est quoi le terrorisme, Milan, 2019, ISBN 9782408015787, 8.50€

Petit ouvrage qui explique bien à partir des bandes dessinées d’1 jour 1 actu ce qu’est le terrorisme, la différence entre musulmans et islamistes, les différents attentats dans le monde et la liberté d’expression. Accessible dès le primaire.

 

 

 

 

 

 

Une exposition sur la liberté d’expression est à venir.

0

L’âge des possibles

Suite de mes lectures pour le prix Collégiens lecteurs de Gironde 2021 : “L’âge des possibles” de Marie Chartres aux Editions L’école des loisirs.

L’histoire 

Saul et Rachel, 2 jeunes Amish quittent en secret leur communauté pour vivre en amoureux leur Rumspringa, sorte de voyage de découverte du monde contemporain afin de s’assurer de son choix de rester dans la communauté pour Chicago.

Temple vit dans une petite ville de campagne où ses parents tiennent l’épicerie familiale. Elle doit rejoindre seule sa sœur à la grande ville, Chicago. Mais tout ne se passe pas comme prévu… 

Mon avis 

L’histoire se raconte par une alternance de 3 points de vue :

  • Celui de Saul, amoureux fou de Rachel, qui découvre avec enthousiasme la ville.
  • Rachel qui a besoin de tout cadrer et aime materner son entourage. Elle a un côté vieille femme assez agaçant avec ses espèces de réflexions de vie.
  • Et Temple a qui on a envie de mettre des baffes. Sérieusement la fille a peur de la ville et suit les premiers inconnus qui passent !

Saul et Rachel partent en Rumspringa à Chicago sans rien avoir prévu d’autres que les billets de bus. Pas de réservation d’hébergement, ils se promènent tranquillement dans la ville toute la journée sans se préoccuper d’où dormir le soir. Ce sont des Bisounours en goguette…

Ils ne croisent que des gens sympas et bienveillants là où le premier touriste se ferait pigeonner…

Vous l’avez compris, j’ai beaucoup moins accroché à l’histoire.

Le style est agréable, fluide facile à lire. Et pour une fois la couverture de l’Ecole des loisirs n’est pas austère. Se lit dès la 5e, voir 6e bons lecteurs sans soucis

Pour l’instant, les deux livres lus pour le prix Collégiens Lecteurs de Gironde  sont sympas.

 

 

 

 

0

Lola à la Folie

Cette année, je participe pour la première fois au prix littéraire Collégiens Lecteurs de Gironde. Le principe donner goût à la lecture aux élèves en leur faisant voter pour un livre parmi six. Voici l’un de ces ouvrages : Lola à la folie d’Alexandre Chardin aux Editions Magnard.

L’histoire

Jacques et Mathias, 2 copains inséparables depuis toujours, aiment les défis de type “cap ou pas cap” qu’ils ont rebaptisé “Chiche ou Pois chiche”. Nos deux garnements de 6e en profite pour troubler la tranquillité des cours. Mais voilà qu’un mystérieux rival fait encore plus fort qu’eux sans se faire prendre et que Jacques tombe amoureux de Lola…Et les filles c’est pas compatibles avec les copains ….

 

Mon avis

Ce livre est un sympathique livre plein de bonne humeur. pour une fois, qu’on voit une histoire d’amour à travers les yeux d’un héros masculin c’est plutôt chouette. L’histoire est chouette, les personnages attachants avec une mention spéciale pour la déjantée Tata Yoyo une féministe excentrique qui ne reconnait plus personne au volant de sa moto !

Il est accessible à tous lecteurs du cycle 3 et sera, à mon avis très accrocheur pour les élèves de 6e. L’univers du collège y est bien décrit : on imagine tout à fait un collège de campagne ou de petite ville.

On y trouve à la fois une enquête, une histoire d’amitié, les premiers émois amoureux et pleins de bêtises à ne pas reproduire…. Ceci dit le marteau du prof de Techno pour obtenir le silence me plaît bien !

En bonus, la lecture d’un extrait du livre par son auteur lui-même.

 

Reste à savoir sous quelle forme faire participer les élèves à ce prix Collégiens Lecteurs de Gironde 2021.

0

Fourre-tout, boîte à mouchoirs en décopatch

Il y avait un petit moment que je n’avais pas présenté ici mes dernières réalisations. Pourtant je n’ai pas chômé entre un sac à main, des pochettes pour masque, des masques , bijoux (article à venir) etc…

Comme un célèbre magasin de loisirs créatifs faisait -50% sur des objets en bois à customiser, j’ai jeté mon dévolu sur un mini casier, d’un petit vide poche et d’un cache-pot.

A l’origine ces trois objets était en pin brut. Si la technique de décopatch est la même pour les 3, pour la peinture c’est différent.

1/ Le cache-pot et le vide poche

J’ai peint les deux à l’aide d’une bombe argenté. Après séchage, j’ai appliqué le décopatch sur le bois.

On encolle le bois, on pose le papier (papier peint, papier spécial décopatch, papier journal, feuille de livre etc…) et on repasse une couche de colle. La colle devient transparente au séchage. 

Si on souhaite rendre l’objet imperméable, il suffit de le vernir avec un vernis incolore.

Et j’ai achevé l’ensemble avec un ruban de strass thermocollant fixé au fer à repasser.

A l’origine, je ne savais pas trop quel usage faire de ce cache-pot quand j’ai réalisé qu’il faisait la bonne taille pour camoufler une boîte à mouchoirs carré qui parfois a des décors plus ou moins heureux. Là, il n’ y a plus ce souci puisqu’on ne voit plus le carton.

2/ Le meuble à tiroirs

Lui je savais comment je voulais le pimper, mais pas pour quels usages. 

Je l’ai peint au pinceau avec de la peinture boiserie monocouche bleu pâle. puis j’y ai apposé le décopatch selon la technique évoquée plus haut.

Le plus long, et fastidieux pour moi, a été de découpé le papier droit ET aux bonne dimensions. Pour cela, j’ai triché un peu : Je dessinais le contour du tiroir, puis j’ajoutai sur les cotés quelques millimètres d’ajustement en plus.

Finalement ce meuble d’appoint va très bien dans la salle de bain, où mes multiples élastiques, barrettes et épingles ont chacun trouvé leur place.

 

0

Ré-ouverture de Ma classe à la maison

Le service du CNED, “Ma classe à la maison” permettant d’accéder à des classes virtuelles pendant le confinement avait officiellement cessé le 31 août 2020. Il a été réactivé pour faire face à la recrudescence de cas de Covid 19 le 4 septembre dernier.

Les PERDIR (chefs d’établissement) ont reçu ce mail aujourd’hui : 

“Le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports et le CNED ont décidé de réactiver, sur tout le territoire national, le dispositif Ma classe à la maison afin d’accompagner les besoins éventuels de continuité pédagogique.”

Pour y accéder, il suffit d’aller sur https://www.cned.fr/maclassealamaison et de se créer un compte.

Attention : Même si vous aviez un compte actif avant le 1 septembre, vous devez vous recréer un compte.

 

Pour cela, il vous faut juste indiquer dans le formulaire, votre nom, prénom, adresse mail (académique pour les enseignants), choisir un mot de passe, indiquer son profil (enseignants, élèves, parents) et enfin valider le lien de confirmation  reçu par mail.

Vous y trouverez  un accès aux classes virtuelles, aux ressources du CNED de la maternelle au lycée. 

N’hésitez pas à consulter votre professeur documentaliste qui a sûrement plein de ressources à vous proposer

 

0

Liste des sigles spéciale Education Nationale

Compte tenu de la multitude d’appellations et de statuts au sein de l’Education nationale, comment s’y retrouver face à autant d’acronymes ?

Le ministère publie sur son site une liste des sigles utilisés dans l’EN. Alors certes, il y a pas les définitions mais c’est un bon début pour se familiariser avec tout ce vocabulaire.

Sigles - Éduscol
0

Hunger games : La ballade du serpent et l’oiseau chanteur

Petite lecture estivale : Hunger Games : La ballade du serpent et de l’oiseau Chanteur de Suzanne Collins aux Editions Pocket Jeunesse.

C’est un peu le livre événement en littérature jeunesse de cet été 2020. Il ne s’agit pas d’une suite de la trilogie “Hunger Games” mais d’un préquel.

L’histoire

Matin de la Moisson, ouverture de  la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, on  retrouve  Coriolanus  Snow jeune. Il est issu d’une famille de militaire noble de Panem complètement désargenté et  se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux.

L’avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d’astuce et d’inventivité pour faire gagner sa candidate. Il doit absolument obtenir une bourse si il souhaite conserver par la suite son rang à Panem.

Mais le sort s’acharne. On lui a attribué le moins convoités des tributs : une fille du district Douze.

Mon avis

L’histoire est racontée du point de vue de Snow et a pour objectif de nous montrer pourquoi il est devenu aussi méchant par la suite !

Mais pourquoi est-il aussi méchant ?!!!!

On retrouve Le Capitole. Mais pas le Capitole fastueux de la première trilogie. On découvre les origine des Hunger Game et le rôle de Snow dans leur développement. 

L’histoire commence bien puis s’étiole. La deuxième partie est trop longue, les interactions entre les personnages poussives et au final  la cruauté de Snow s’expliquerait par le blues d’une bluette d’ado ?! Il me paraît bien sensible et narcissique cet homme pour un gros futur dictateur bien méchant. Car c’est le mot : égocentrique. Tout tourne autour de Snow, son point de vue et ses états d’âme. Et on a du mal a s’attacher au personnage.

C’est plutôt bien et on attend mieux pour le tome 2 !

Bonne lecture !

 

0