La couronne des rois briochée

Pour l’Epiphanie, il y a deux écoles : la galette frangipane (que je n’aime pas car trop grasse à mon goût) et la couronne briochée. Et habitant loin de mon Sud-ouest natal, où j’ai toujours mangé de la couronne briochée, la période de la galette est nettement moins sympa quand vous êtes dans une région qui aime la galette parisienne à la frangipane.

Contrairement à sa cousine provençale, la couronne des rois n’a pas de fruits confits.

Ingrédients

  • 280 g de farine (J’en ai trouvé de la spéciale brioche)
  • 10 g de levure  de boulanger
  • 80 ml de lait tiède + environ 2 cuillère à soupe pour dorer
  • 1 œuf (65g environ)
  • 4 cuillères à soupe de sucre
  • 1 à 2 pincé de sel
  • 1 cuillère à soupe d’eau de fleurs d’oranger
  • 70 g de beurre mou coupé en dés
  • sucre « Chouquettes » en grain
  • 1 fève

Préparation

Il faut préparer la pâte la veille pour le lendemain. Elle demande beaucoup de pétrissage et de repos.

Il y a plusieurs écoles :

  • Celles équipées de machine à pain
  • celles équipées d’un robot pâtissier
  • et les manuelles ou tout juste équipées comme moi d’un simple batteur armé de fouet à pâte et de mains pour pétrir.

La recette en elle-même est simple.

1/ Verser un peu de lait tiède dans levure. La laisser reposer un peu avant de l’intégrer à la pâte.

2/ Verser tous les ingrédients sauf le beurre dans un plat. L’ordre n’a pas d’importance (sauf pour ceux qui sont munis d’une machine à pain. Ces derniers doivent suivre les préconisations pour leur machine).

Le sel ne doit pas toucher la levure.

3/ Bien pétrir la pâte. Elle doit avoir une consistance élastique. J’ai bien du la torturer 1/4h au batteur pour obtenir un résultat potable.

4/ Y incorporer le beurre

5/ Bien pétrir à nouveau le mélange. Là encore compter bien 15/20 min. Moi, j’ai finis par pétrir à la main. La consistance doit être élastique et bien homogène.

6/ Laisser reposer la pâte dans un saladier 1h ou 2 à température ambiante.

7/ Mettre le pâton au frigo toute la nuit. Attention il faut le mettre dans l’endroit le moins froid du frigo pour ne pas tuer la levure.

8/ Sortir le pâton du frigo. Bien le pétrir pendant encore bien 15 min après y avoir glisser la fève. La pâte doit avoir de petites alvéoles.

9/ Puis la laisser 1h minimum à température ambiante.

10/ Faire une couronne avec le pâton…Personnellement j’ai fait un sorte de boudin que j’ai relié. La laisser reposer 1h.

11/ Badigeonner la couronne de lait et la saupoudrer de sucre « chouquettes ».

12/ La mettre au four sur du papier sulfurisé. Thermostat 150°, chaleur tournante pendant 40 min. Une fois cuite, laisser la refroidir avant de la déguster.

1

Le couscous de ma maman

Alors, d’accord, ce n’est pas la vraie recette de là-bas. Encore que même là-bas il existe différentes recettes de couscous. Mais tous ceux qui l’ont mangé – moi la première- l’ont trouvé très bon.

Ingrédients

pour 4/6 personnes

  • 4 à 6 carottes
  • 600 g de tomate pelées
  • 4 à 6 cuisses de poulet
  • 800 g à 1 kg de collier d’agneau
  • 2 oignons
  •  deux poivrons vert et un rouge
  • harissa pour la sauce

 

  • 3 navets
  • 1 boîte de pois chiches
  • 1 cuillère et demi à café de 
    raz- El-hanout
  • 4 à 6 merguez
  • sel
  • raisin de Corinthe 
  • 500 gr  de graine de couscous
  • beurre

Préparation

1/ Faire revenir la viande 

2/ Faire revenir les 2 oignons après avoir doré la viande 

3/ Ajouter les carottes les tomates, le céleri, les navets, du sel et  les deux poivrons vert et un rouge. Couvrir le tout d’eau.

4/ Laisser mijoter 1h30. Plus il cuit meilleur, il est.

5/Ajouter les pois chiche et la cuillère de raz- El-hanout

6/ Ajouter un peu d’eau pour le bouillon

7/ Cuire les merguez

8/ Mettre du bouillon dans un bol y ajouter les raisins le temps qu’ils s’imprègnent du jus

9/ Dresser le plat et déguster 

Pour la semoule

1/ Mettre les graines dans un plat

2/ Faire bouillir de l’eau et la saler

3/ La verser sur le mélange semoule/ beurre

4/ L’égrener jusqu’à absorption complète de l’eau

Pour la sauce piquante
1/ Prendre du bouillon dans un bol


1/ Prendre du bouillon dans un bol

2/ Ajouter de l’harissa au bon goût de chacun

Il est encore meilleur réchauffé.

Merci Maman !

0

Roulés jambon ail et fines herbes

C’est samedi soir et qui dit samedi soir, dit apéro !

Et comme d’habitude, je me suis retrouvée de corvée de « tartinage ».Il y a très longtemps que je fais cette recette, bien avant que Tartare, Boursin et consorts ne se décident à m’imiter.

Que voulez-vous, tout le monde aimerait avoir plus souvent les idées de la Reine de la Bidouille (Enfin,il va falloir que je me fasse payer parce que les idées ça ne paie pas).

Voici donc les roulés de jambon ail et fines herbes

Ingrédients

  • Des tranches de Jambon
  • Du fromage ail et fines herbes

Durée de préparation :  5 min           

Préparation

C’est une recette ultra facile.

1/ Étendre le jambon sur une planche à découper

2/ Y mettre le fromage ail et fines herbes

3/ Étaler de façon uniforme le fromage sur la tranche de jambon

4/ Rouler la tranche de jambon

5/ Découper la tranche ainsi roulée en tronçon. La présenter dans une assiette avec des piques pour le service

On peut faire cette recette avec tous les fromages frais que l’on veut. On peut même imaginer de mettre du fromage frais nature et de l’agrémenter d’épices comme du Curry, du basilic etc…

0

Confiture d’abricots

C’est l’été et afin d’en profiter un peu l’hiver, quoi de mieux qu’un peu de confiture.

Ingrédients

Pour une vingtaine de pots :

  • 5kg d’abricots
  • 4,5 kg de sucre
  • De la menthe fraîche

Préparation

1/ Dénoyauter et couper les abricots. Mettre une poignée de noyaux de côté.

2/ Mettre les abricots, le sucre et les noyaux dans le chaudron. Bien mélanger.

3/ Laisser la préparation macérer une petite heure

4/ Faire cuire les abricots 30 à 45 minutes. Pour savoir si la confiture est cuite, elle doit perler au bout de la cuillère.

5/ Au cours de la cuisson, à l’aide d’une écumoire, enlever « la mousse » (Pectine).

6/ Ciseler finement la menthe.

7/ Retirer les noyaux d’abricots.

8/Mettre la confiture en pot et y ajouter quelques morceaux de menthe.

9/ Bien visser le couvercle sur les pots et les retourner.

Il ne reste plus qu’à mettre sur les pots le nom de la confiture et la date.

Bon appétit0

La piperade de la reine

Ayant dernièrement eu un invité végétarien, j’ai cherché une recette pour accompagner un barbecue. Et j’ai pensé à la piperade. Et comme d’habitude, je n’ai pas suivi la recette officielle. Voici donc ma version :

Ingrédients

  • Tomates
  • Une gousse d’ail
  • Un bouquet garni
  • 2 courgettes
  • 2 oignons
  • 3 piments doux
  • 3 œufs
  • Sel
  • Poivre
  • Vin blanc
  • Piment d’Espelette (ou de Cayenne)
  • 1 morceau de sucre

Préparation

1/ Faire revenir les oignons

2/ Laver et découper les tomates en morceaux

3/ Ajouter les tomates aux oignons

4/ Laver et découper les courgettes

5/ Nettoyer, épépiner et découper les piments en rondelles.

6/ Ajouter aux tomates et remuer de temps en temps. Les légumes doivent fondre.

7/ Éplucher et couper l’ail en petits dés. L’ajouter à la préparation

8/Ajouter le bouquet garni, le sel, le poivre et le morceau de sucre.

9/ Verser le vin blanc sur la préparation

10/ Ajouter une pincée de piment en poudre

12/ Battre les œufs en omelette et le verser sur la préparation. Bien mélanger.

13/ Avant de servir, ne pas oublier d’enlever le bouquet garni.

Ce plat peut être accompagné de jambon de Bayonne revenu à la poêle.

Bon appétit !0

Poulet aux lentilles corail

Ingrédients

  • Aiguillettes de poulet
  • oignons
  • lentilles corail
  • lait de coco
  • curry
  • sel
  • poivre

Préparation

1/ Couper les aiguillettes de poulet en morceaux

2/ Les faire revenir

3/Salez, poivrer

4/Faire revenir les oignons

5/ Verser l’eau bouillante sur les oignons

6/Ajouter la même quantité de lentilles corail que d’eau

7/ Laisser réduire

 

 

 

 

8/ Verser le lait de coco et remuer

9/ Ajouter le curry, du sel, du poivre et mélanger.

10/ Laisser mijoter un peu puis servir.

Bon appétit !0

Les calamars à la tomate

Les vacances sont propices pour cuisiner. Voici donc une recette rapide et délicieuse (merci Maman).

Ingrédients

– sauce tomate maison

– des calamars surgelés

– un bouquet garni pour le bouillon

– des oignons

– sel, poivre

Préparation

1/Mettre le bouquet garni dans de l’eau bouillante.

2/ Y ajouter les calamars pendant 3 à 4 min maximum.

3/ Faire fondre les oignons sans les caraméliser.

4/ Égoutter les calamars

5/ Verser la sauce tomate dans la casserole avec les oignons.

6/ Y ajouter les calamars.

7/ Saler, poivrer

8/Servir chaud avec du riz

On peut ajouter des dés de chorizo afin de donner une touche hispanique à ce plat.2

Le gratin Dauphinois léger

La recette qui suit est l’un de mes plats préférés : Le gratin Dauphinois. Ce plat à base de pommes de terre, d’oignons, de crème et de lardons accompagne à merveille les plats de viande. Sauf qu’au fil du temps, la recette de base se heurte de plus en plus à mon intolérance au lactose. Voici donc une version beaucoup plus légère et digeste. (Merci Maman !)

 

Ingrédients 

  • des pommes de terre à gratin
  • 2 bouillons cube (au choix selon l’accompagnement : bœuf, volaille, bouquet garni….)
  • des oignons émincés
  • 2 gousses d’ail
  • 1/2 brique de  crème demi-écrémé
  • des lardons
  • du gruyère rapé
  • sel
  • poivre

Préparation

1/ Couper les pommes de terre en tranches

2/Émincer les oignons

3/Dans une casserole, faire chauffer le bouillon dans un 1/2l d’eau

4/ Frotter le fond du plat à l’ail

5/Beurrer le fond du plat

6/ Étaler une couche de pommes de terre, une couche d’oignons.

7/ Parsemer et de lardons et de fromage râpé

8/ Recommencer l’étape n°6 et n°7 autant de fois que nécessaire pour obtenir l’épaisseur souhaitée.

9/ Saler et poivrer chaque étage. Attention les lardons et le bouillon peuvent saler le gratin

10/ Ajouter la demi brique de crème demi-écrémé au bouillon et bien mélanger. L’assaisonner selon son goût.

11/ Verser le mélange bouillon crème jusqu’à moitié du plat

13/ Cuire 1h30 au four à 200°.

Bon Appétit !

 0

Les fraises « mojito »

Après ces quelques instants d’absences, voici une nouvelle bidouille culinaire : Les fraises préparées façon mojito.

Mon allergie aux fraises, que j’adore par ailleurs, est à l’origine de la recette. En effet, les fraises vendues dans le commerce, même bien lavées et préparées me donnent d’affreuses crises d’urticaire. Bizarrement, avec celles que je fais pousser dans mon jardin, je n’ai pas ce genre de problème. La seule solution pour en continuer d’en manger sans devoir prendre de médicaments est…de les arroser de citron.

Ingrédients 

  • Des fraises
  • 2 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 2 cuillères à soupe de rhum
  • 1 jus de citron
  • de la menthe

 

 

Préparation

  1. Nettoyer les fraises à l’eau claire
  2. Les découper en quartiers
  3. Saupoudrer les fraises de 2 cuillères à soupe de sucre en poudre
  4. Verser les 2 cuillères à soupe de rhum et de citron.
  5. Mélanger.
  6. Lors du service, ajouter une ou deux feuilles de menthe.

Pour ceux qui préfèrent sans alcool, on peut remplacer le sucre, le rhum et le citron par un peu de sirop Monin « Mojito »

On peut aussi tout simplement ajouter au sucre et au citron, un sachet de sucre vanillée.

Bon appétit !

 0

D’aillets et d’oeufs

Les vacances s’achèvent et je dois quitter mon beau Sud-ouest. Cela me « daille » un peu mais j’ai ramené quelques ingrédients dans ma valise.Dont des aillets.

Mais qu’est ce qu’un aillet me direz-vous ?

Un aillet c’est de l’ail jeune,une jeune pousse d’ail d’environ 3 mois d’environ 20 cm de haut qui ressemble à un mini poireau et dont le bulbe n’est pas encore formée. Plus jeune il est meilleur il est.

 L’ail jeune d’Aquitaine (aillet) est à la fois un condiment, un légume-aliment et un remède (antiseptique, dépuratif,…). Il ne faut pas le confondre avec les jeunes pousses d’oignons. Il est récolté au printemps lorsque la tige fait environ 1cm de diamètre. Il se vend en botte de quatre ou cinq aillets. On le trouve localement sur les marchés, à partir du mois de  mars.

Comment le manger ?

On peut le manger à la croque-au-sel, mais il vaut mieux éviter d’enchaîner cette dégustation avec un rendez-vous galant. On peut également l’ajouter ciselé avec de la salade, comme on le ferait avec de la ciboulette. On peut aussi l’utiliser comme une gousse d’ail pour parfumer un gigot d’agneau, dans des pommes de terre au four avec un poulet etc…

Le plus souvent, il est préparé en omelette, mais aujourd’hui je vais vous le proposer en version oeufs au plat/ventrèche.

La recette du jour

Ingrédients

  • 2 oeufs
  • 2/3 aillets
  • 2 tranches de ventrèche (Pour les nordistes, c’est de la poitrine séchée poivrée)

Préparation

  1. Peler les aillets
  2. Les découper en rondelles ou en deux selon notre préférence. Réserver.
  3. Couper les tranches de ventrèche en 2 et les faire revenir dans un peu d’huile
  4. Après avoir retourner les tranches de ventrèche, casser les oeufs dessus
  5.  Ajouter les aillets et laisser cuire.

 

 Il parait aussi que c’est excellent contre la gueule de bois. Il faudrait manger un brin d’aillet , à jeûn, au petit déjeuner et adieu  la gueule de bois  ! (Bonjour l’haleine aussi !)

0