La couronne des rois briochée

Pour l’Epiphanie, il y a deux écoles : la galette frangipane (que je n’aime pas car trop grasse à mon goût) et la couronne briochée. Et habitant loin de mon Sud-ouest natal, où j’ai toujours mangé de la couronne briochée, la période de la galette est nettement moins sympa quand vous êtes dans une région qui aime la galette parisienne à la frangipane.

Contrairement à sa cousine provençale, la couronne des rois n’a pas de fruits confits.

Ingrédients

  • 280 g de farine (J’en ai trouvé de la spéciale brioche)
  • 10 g de levure  de boulanger
  • 80 ml de lait tiède + environ 2 cuillère à soupe pour dorer
  • 1 œuf (65g environ)
  • 4 cuillères à soupe de sucre
  • 1 à 2 pincé de sel
  • 1 cuillère à soupe d’eau de fleurs d’oranger
  • 70 g de beurre mou coupé en dés
  • sucre « Chouquettes » en grain
  • 1 fève

Préparation

Il faut préparer la pâte la veille pour le lendemain. Elle demande beaucoup de pétrissage et de repos.

Il y a plusieurs écoles :

  • Celles équipées de machine à pain
  • celles équipées d’un robot pâtissier
  • et les manuelles ou tout juste équipées comme moi d’un simple batteur armé de fouet à pâte et de mains pour pétrir.

La recette en elle-même est simple.

1/ Verser un peu de lait tiède dans levure. La laisser reposer un peu avant de l’intégrer à la pâte.

2/ Verser tous les ingrédients sauf le beurre dans un plat. L’ordre n’a pas d’importance (sauf pour ceux qui sont munis d’une machine à pain. Ces derniers doivent suivre les préconisations pour leur machine).

Le sel ne doit pas toucher la levure.

3/ Bien pétrir la pâte. Elle doit avoir une consistance élastique. J’ai bien du la torturer 1/4h au batteur pour obtenir un résultat potable.

4/ Y incorporer le beurre

5/ Bien pétrir à nouveau le mélange. Là encore compter bien 15/20 min. Moi, j’ai finis par pétrir à la main. La consistance doit être élastique et bien homogène.

6/ Laisser reposer la pâte dans un saladier 1h ou 2 à température ambiante.

7/ Mettre le pâton au frigo toute la nuit. Attention il faut le mettre dans l’endroit le moins froid du frigo pour ne pas tuer la levure.

8/ Sortir le pâton du frigo. Bien le pétrir pendant encore bien 15 min après y avoir glisser la fève. La pâte doit avoir de petites alvéoles.

9/ Puis la laisser 1h minimum à température ambiante.

10/ Faire une couronne avec le pâton…Personnellement j’ai fait un sorte de boudin que j’ai relié. La laisser reposer 1h.

11/ Badigeonner la couronne de lait et la saupoudrer de sucre « chouquettes ».

12/ La mettre au four sur du papier sulfurisé. Thermostat 150°, chaleur tournante pendant 40 min. Une fois cuite, laisser la refroidir avant de la déguster.

1

Les boîtes à bidouilles

J’ai vu passer dernièrement sur Facebook, le recyclage de boîtes de petits bonbons à moins de 2 calories en parfaites boites à bidouilles. Vides, on peut y ranger plein de choses facilement avec une petite ouverture facile dont des piles d’appareils auditifs. J’en ai fait plusieurs séries, plus ou moins réussies.

J’ai essayé différents matériaux de customisation. Il y a des matières qui se sont avérées inadaptées.

Les essais

J’ai essayé de les recouvrir avec du papier adhésif imitation bois. Cela n’a jamais pris sur les boîtes. Encoller les boîtes et coller le papier dessus s’est révélé décevant.

 

Pour le couvercle, je n’ai tenté que la peinture argentée en bombe.Le résultat est correct.

Le matériel

  • Boîtes de bonbons à moins de 2 calories
  • Du tissu adhesif
  • Des étiquettes fantaisie
  • Peinture en bombe

Réalisation

1/ Décoller les autocollants des boites

2/ Bien les nettoyer pour enlever toute trace de la colle précédente.

3/ Faire un gabarit papier pour avoir le modèle à reporter sur le tissu adhésif

4/ Découper le tissu selon le gabarit

5/ Retirer le couvercle de la boîte en insérant un ciseau dans l’ouverture

6/ Positionner la boîte sur le tissu

7/ Décoller le tissu de l’autocollant. Le placer au bout de la boîte et le décoller au fur et à mesure qu’il adhère à la boîte en marouflant.

8/ Peindre le couvercle à la bombe

9/Mettre le couvercle sur la boîte. Et la décorer avec des étiquettes adhésives ou autres selon votre envie

Et voilà une série de boîtes à merveilles facilement réalisée !

Aucun bonbon n’a été torturé pour cette réalisation, aucun kilo pris…..

0

Les rouleaux de printemps

Après le riz cantonais, on continue avec un autre classique de la cuisine asiatique : Le rouleau de printemps.

Il est très facile à préparer, l’étape la plus difficile étant le « roulage ». Accompagné d’une sauce aigre-douce légèrement pimentée, il constitue une entrée rafraîchissante.

Ingrédients

  • 1 ou 2 carottes
  • feuilles de galette de riz
  • Vermicelle de riz
  • 10/12 crevettes décortiquées
  • 150/200 gr de poulet émincé
  • Salade
  • 1 concombre
  • feuille de menthe, coriandre etc…
  • germes de soja (ou haricot mungo)
  • 1 feuille de papier sulfurisé
  • du film étirable

Préparation

1/ Éplucher et râper les carottes. Réserver

2/ Faire revenir le poulet, le saler et poivrer. Réserver.

3/ Cuire le vermicelle de riz en le plongeant quelques minutes dans de l’eau bouillante. Égoutter et réserver

4/Laver et effeuiller la salade

5/ Mettre dans un saladier de l’eau chaude. Y tremper au fur et à mesure les feuilles de galette de riz. Celle-ci doit devenir souple et transparente.

6/ L’étaler sur la feuille de papier sulfurisé.

7/ Mettre les ingrédients sur le haut de la feuille dans l’ordre suivant :

  • Crevette (1 ou 2 selon la taille)
  • Salade
  • vermicelle
  • concombre, carottes rapées
  • soja
  • poulet
  • Feuilles de menthe, de coriandre

 

 

 

8/ Commencer à rouler la feuille de riz assez serrée puis une fois roulée, rabattre les côtés.

Recommencer l’opération autant de fois que nécessaire.

 Astuce :

Afin de conserver plus longtemps vos rouleaux de printemps et leur donner une meilleure tenue, il faut les emballer dans du film étirable.

On peut mettre ce qu’on veut comme crudités dedans comme par exemple de l’avocat.

 

 

 0

La boîte à bidouilles

Vu la charmante météo de ce week-end, j’en ai profité pour ranger ma boite à bidouilles, mais surtout la terminer.

Je peux maintenant vous la présenter.

J’ai refait les étagères d’origine à l’aide de planches de contreplaqué de récupération (planche d’échantillon de tapisserie). Je les ai recouverte de papier PVC adhésif et mis un tasseau comme arrêtoirs.

Sur l’avant, j’ai même la place pour un bloc de papier

 

 

 

 

 

 

Il y a donc 3 tiroirs, le premier étant consacré …aux ciseaux !

Chaque tiroir est indépendant, ce qui est pratique pour classer les bidouilles par catégories.

Je suis plutôt contente du résultat. Mais au fait, savez-vous ce que contenait cette boîte à l’origine ?

 

 

 

 

 0

Boucles d’oreille : essai n°1

J’aime beaucoup les boucles d’oreilles, mais à force d’en perdre je préfère les boucles d’oreilles fantaisie. Et je me suis dit pourquoi ne pas en fabriquer moi-même.

Voici ma première création

Elles sont simples, réalisées à l’aide d’un pendentif et d’un support.

Pour les suivantes, j’ai un peu compliqué la chose.

Du coup, je me suis essayé à la couleur.

 

Alors vous les trouvez comment ?

Pour les prochaines, je tenterais bien d’associer origami et boucles d’oreilles.

 

 

 

 

 

 

 0

Le carnet de recettes

Voici une petite réalisation faite pour un cadeau de Noël à partir d’un cahier fantaisie vierge.

 

Il est constitué de feuilles de couleur type papier pas tout à fait buvard mais un peu pelucheux. Il est juste broché.

 

 

 

 

 

Pour le décorer, j’ai utilisé différents éléments classiques du scrapbooking, comme par exemple ici, des étiquettes type ardoise de bistrot et de différents masking tape (Merci les magasins Action !  😉  )

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin de lui donner un vrai aspect livre de recettes, je lui ai fait un sommaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin de retrouver facilement les recettes, le cahier a été divisé en 3 parties : Entrées, plats, desserts. Pour chacune des parties, j’ai laissé des pages vierges pour permettre l’ajout de nouvelles recettes.

Les recettes sont toutes maison, héritées de mes grands-parents paternels.

 

Il s’agit de la 2e version de ce recueil de recettes. Certaines recettes paraîtront peut-être ici.

 

 0