La reine de la bidouille en Italie, épisode 1 : où on essaye de lui piquer son lit !

Me revoilà après de chouettes vacances italiennes et j’ai plein de choses à vous raconter, de trouvailles à vous montrer. Je suis donc partie en Italie avec une amie et comme d’habitude en bon chat noir, il m’arrive toujours des trucs improbables. Lors de mon dernier voyage scolaire en Italie, on m’a quand même volé notre bus !

 

L’arrivée à Milan a été….mémorable. Après un retard de 25 minutes, nous arrivons à Milano Malpensa, aéroport paumé dans la pampa à 45km de Milan à la déco très ex-URSS. Même l’aéroport d’Hanoï était plus accueillant. Des travaux partout, 3 toilettes pour 3 avions et un manège à bagages très très très long !

 

Pour regagner Milan et notre hébergement près de la gare centrale, le plus simple est de prendre le train. Enfin simple vite dit…Le distributeur de billet préfère me prévenir des dangers de pickpockets que de prendre ma carte bleue.  Billets en poche, contentes de nous, nous voila dans le train. Sauf qu’il n’y aura aucune indication d’arrêts…Le train s’arrête dans des gares désertes dans le noir…Et il s’arrête à son terminus….Milano Cardona….Qui n’est pas le notre….

Il est minuit et demi. Le conducteur me dit que c’est le dernier train et qu’il faut prendre le métro… Sac de 10 kg sur le dos, petit devant nous voilà parties d’un bon pas vers le métro….qui est fermé. On tente d’y aller à pied mais google maps n’est pas très doué…Il est 1h du mat…On est perdues, il pleut mais jamais on ne s’est senties en insécurité.

Heureusement un chauffeur de bus de nuit nous indique le bus de nuit (qu’on a raté en arrivant)  qui remplace le métro….Il est plein de jeunes français et de vieux italiens avec un gros point commun…leur taux d’alcoolémie ! Et comme les tickets de bus se vendent dans les bureaux de tabac et qu’à cette heure-là le chauffeur n’en vend pas, nous montons sans ticket.

On arrive enfin à notre auberge.

On récupère nos clés, notre jeton bière gratuit  et essayons tant bien que mal de grimper dans le minuscule ascenseur. Ou toi tu montes ou tes bagages montent…Et là…Les affaires se compliquent.

2h du mat’ : Je dois prendre possession de mon lit le 21 B, celui du haut. Hors il y a déjà les affaires de quelqu’un mais celui du dessous le 21E  et libre. Il y a bien des bagages dans le casier du 21 E mais on se dit que le propriétaire du 21B a du se tromper. Il y a une alèse et à la place du drap housse on dispose d’un drap plat. Je fais mon lit et découvre que mon cadenas est trop gros pour fermé le casier.

On décide de prendre notre fameuse bière bien mérité…Le veilleur qui fait barman est trop occupé pour nous servir. On remonte. Je me couche et m’endors direct.

2h30 : La lumière de la chambre s’allume et une nana rentre en gueulant « Hello ». Elle laisse la porte ouverte et la lumière allumée tout en papotant avec ses potes. Ma compagne de voyage grogne, je me lève éteindre la lumière.

3h30 du mat’ : Un mec me réveille et me dit que je suis dans son lit…Il bafouille en anglais et moi à peine réveillée je peine à comprendre jusqu’à son « Do yo speak french ? ». Lui et son pote sont de Montpellier. Bref je me rhabille, descends et tente de plaider ma cause auprès du veilleur plus concentré à danser coller serré contre une jolie minette qu’à m’aider. Je lui explique que mon lit est déjà occupé par une asiatique qui n’est pas encore rentrée. Au lieu de monter régler le problème il se contente de dire que si si c’est bien mon lit. Je remonte, tente de refaire mon lit tant bien que mal  dans le noir.

5h du mat’ : Alors que je dors tranquillement dans mon lit d’un sommeil pas très serein, une fille grimpe dans mon lit et se met en tête de s’y installer. Je me réveille d’un bond et lui sort l’air mauvais : « It’s my bed ! »

Et elle insiste, la bougresse ! Sauf que moi, il est  hors de question que je bouge…Je lui donne son câble de chargeur et campe sur ma position…Elle finira par redescendre à reculons et ira rejoindre son mec dans son lit.

5h-7h du mat’ : Un autre gars les a rejoint et ils papotent dans la chambre à voix haute où tentent de dormir 5 autres personnes. J’hésite à leur dire « Shut up ! »

7h du mat’ tout le monde se lève, l’américaine se moque de moi et mon « it’s my bed ». Sauf que la vérité éclate…Ses potes et elle fraudent l’hostel…Ils payent pour un et dorment à 3. On est 8 pour une chambre de 6 lits.

Claire, excédée par leur comportement, va râler à l’accueil. Sauf qu’elle n’est pas la seule…Les montpelleriens et des gens de l’étage l’ont devancé…Les 3 américains ont mis le bazar toute la nuit, ont cassé une porte et prennent des mines effarouchées quand le manager leur tombe dessus…La direction est furax, se confort en excuses à mon égard…Alors que j’attends que la squatteuse sorte de la salle de bain, son copain me tombe dessus et m’agresse verbalement en se plaignant de Claire. Etant toute seule et le sentant bien agressif, sans témoin, je me fait toute petite.

11h : on prend notre bière gratuite qu’on a pas pu avoir la veille…La directrice est tellement confuse qu’elle est prête a nous en offrir une 2e ! Mais bon 1L de bière à 11h ce ne sera pas raisonnable on refuse.

Milan pratique : Le ticket transport en commun 3 jours permet pour 8.80€ de se déplacer à volonté dans les transport en commun.

Le Pass éducation permet d’avoir une réduction au Castello Sforza.

 

J’espère que cet article vous a plu…Si tel est le cas…j’oserai peut être écrire la suite de mes aventures italiennes !

Arriverderci !

0

3 comments

  1. Smig says:

    Par contre faut impérativement que tu demandes des adresses plutôt que de partir dans des aventures aventureuses… Surtout à Milano, on t’aurait trouvé du confort

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.